Cher collectionneurs,

Nous vous informons que cet été, tous les envois de commandes seront effectués uniquement durant la 1ère et la dernière semaine de juillet, ainsi que durant la dernière semaine d’aout.
Vous pouvez continuer à effectuer vos achats en toute tranquillité, vos monnaies seront précieusement gardées et mises de coté jusqu’à leur expédition.
Nous restons à votre écoute durant toute cette période estivale par mail ou par chat, pour toutes vos questions et demandes.

En vous souhaitant un bel été.
Suite aux évènements actuels concernant le COVID 19, Édition Gadoury se réserve le droit de reporter ou annuler toute commande en fonction des dispositions, obligations ou recommandations réglementaires émis par les autorités.
Nouveautés

Nouveautés

Or et argent les crashs de l’Histoire.

Publié en: Or
Or et argent les crashs de l’Histoire.

Sévérité, Durée, et Récupérations

Compte tenu de ce qui se passe sur les marchés, il est temps de regarder l’histoire des chutes d’or et d’argent. Et tout aussi important, pour voir quel message nous pouvons glaner sur leurs récupérations.

Malgré l’activité effrayante du marché, ce qui arrive à l’or et à l’argent, croyez-le ou non, n’est pas nouveau. Il y a eu de nombreuses périodes dans l’histoire où ils se sont écrasés. Les raisons varient, tout comme la gravité et la durée.

Cependant, ce qu’il faut savoir, comme je vais le montrer, nous dit J. Clark, c’est qu’ils se sont rétablis. Toujours. La seule question est de savoir combien de temps le processus a pris et jusqu’où il a fini par aller.

J’ai examiné, explique Jeff Clark sur le site Silverseek.com, en particulier trois périodes qui ressemblent le plus à ce qui se passe aujourd’hui : la Grande Récession, les années 1970 et la Grande Dépression. Cette étude exclut les marchés baissiers ou les déclins après les grands marchés haussiers, car à mon avis, ce n’est pas vraiment notre contexte actuel.

Il nous invite à examiner la gravité, la durée et le rétablissement de ces trois accidents majeurs et voyons ce que nous pouvons apprendre…

1) La crise financière de 2008

C’était une autre sorte d’effroi, mais la crise financière de 2008 était, comme maintenant, de nature déflationniste.

Le pire de l’effondrement boursier a eu lieu en octobre 2008. Or et argent sont tombés aussi gravement, en grande partie pour les mêmes raisons que maintenant, un besoin désespéré de liquidités.

En consultant son article, en langue anglaise qui nous traduisons ici pour vous, vous pourrez voir sur un premier graphique à quoi cela ressemblait pour l’or.

Le prix de l’or a perdu près d’un tiers de sa valeur en sept petits mois.

Comme aujourd’hui, les investisseurs ont remis en question le statut de refuge de l’or. Je me souviens d’avoir répondu littéralement à des centaines de ces questions, explique-t-il. Comme on pouvait s’y attendre, le déclin de l’argent était encore plus important. Le prix de l’argent a été réduit de moitié, encore une fois en seulement sept mois. Mais ces accidents ont créé des rendements spectaculaires. Voici ce qui s’est passé ensuite:
Le prix a augmenté de 166 % en un peu moins de trois ans. L’argent a fait encore mieux. Son prix a grimpé de 448 % en deux ans et demi.

Le message de l’ère de la Grande Récession est que l’or et l’argent peuvent s’écraser dans les chocs soudains du marché. Mais nous apprenons aussi que ces chocs peuvent attirer les investisseurs vers l’or et l’argent, ce qui finit par entraîner des prix beaucoup plus élevés. Autrement dit, une fois que le choc initial s’est estompé et que les ventes à marge forcée ont diminué, les investisseurs se sont précipités dans l’or et l’argent et ont fait monter leurs prix.

2)Les années 1970

La décennie des années 1970 a été tumultueuse. L’inflation galopante, la montée en flèche du chômage, l’effondrement des marchés boursiers, une crise énergétique et l’invasion russe de l’Afghanistan.

L’or et l’argent se sont écrasés au milieu de tout cela. Cela semblait sûrement contre-intuitif à l’époque. Je suis sûr que comme aujourd’hui, beaucoup d’investisseurs se demandaient pourquoi ils n’agissaient pas comme un refuge.

Dans l’article d’origine, un autre graphique montre à quoi ressemblait l’effondrement de l’or au milieu des années 1970 ainsi qu’un autre concernant l’argent…Le prix de l’or a chuté de près de la moitié. Et il n’a pas été de courte durée, car il a duré un an et huit mois.

Ce déclin était doublement particulier, car il a commencé presque immédiatement après que les citoyens américains ont été autorisés à posséder de l’or à nouveau (1er janvier 1975). Cela a dû dérouter beaucoup d’investisseurs qui pensaient que la demande d’or augmenterait en réponse à la nouvelle loi, n’est-ce pas?

Alors que l’argent est tombé un peu moins que l’or, la baisse a duré plus longtemps. Et comme d’habitude, le prix était plus volatile. Cela devait être une période de confusion pour les investisseurs de métaux précieux. La tourmente économique et du marché était partout, et l’or venait de redevenir légal. Mais la vente n’a pas duré. Malgré la confusion des investisseurs à l’époque, alors que les crises s’amplifiaient et que les investisseurs continuaient d’acheter de l’or et de l’argent, les inversions étaient énormes.

L’or a coulé à la fin de l’été 1976. Puis, cela s’est produit. L’or a augmenté de 440 % au cours des 3 années suivantes. Une grande partie de cela s’est produit dans la dernière année, bien que le prix avait doublé avant cette année ait commencé.

Le prix a été multiplié par 9, sur une période d’environ quatre ans. Comme l’or, une grande partie de cette hausse s’est produite au cours de la dernière année.

La leçon ici est similaire à la période 2008-2011. Les métaux précieux se sont écrasés dans le choc initial pour l’économie et les marchés. Mais ils ont rebondi de façon spectaculaire alors que de plus en plus d’investisseurs les cherchaient comme un refuge sûr.

Ceux qui ont tenu bon, malgré toute confusion au sujet de l’accident initial, ont été grassement récompensés. L’attente en valait la peine.

3)La Grande Dépression

Vous pourriez vous demander pourquoi nous regarderions la Grande Dépression, puisque non seulement le prix de l’or fixé avec les États-Unis sur un étalon-or, il est devenu illégal de posséder avec le décret de Roosevelt en Avril 1933.

Mais ce que les investisseurs américains pouvaient posséder, c’était des actions d’or. Ils sont devenus le substitut de l’or puisqu’ils ne pouvaient pas posséder le métal lui-même.

De 1929 à janvier 1933, les actions de Homestake Mining, le plus grand producteur d’or aux États-Unis, ont augmenté de 474 %. Dome Mines, le plus grand producteur du Canada, a grimpé de 558 %. Cela, alors que le Dow a perdu 73 % de sa valeur.

De plus, vous auriez pu acheter les deux actions à la moitié de leur prix de 1929 cinq ans plus tôt, ce qui aurait entraîné des gains d’environ 1 000 %.

Ce n’est pas tout : les deux sociétés ont augmenté leurs dividendes pendant la Grande Dépression; le dividende de Homestake est passé de 7 $ à 15 $ par action, et Dome de 1 $ à 1,80 $.

Une partie de l’explication est que les mineurs avaient un prix de vente garanti (puisque le prix était fixé par le gouvernement), ce qui les avantageait parce que leurs coûts d’exploitation diminuaient. Mais il est difficile de nier ce que les investisseurs pensaient aux actions d’or, alors, dans une période d’effondrement des marchés, montée en flèche du chômage, et des queues pour avoir sa soupe, les investisseurs inondés dans les actions d’or au cours de l’une des plus grandes déflation de l’histoire.

Si nous prenons un peu de recul et que nous regardons la situation dans son ensemble, dit-il, Homestake a surpassé les actions ordinaires pendant une quinzaine d’années.

De 1925 à 1940, les actions de Homestake ont été multipliées par 10, tandis que le Dow n’a pratiquement rien donné. Pendant la pire partie de l’accident, où le Dow a perdu 89% de sa valeur, ce stock d’or a plus que doublé en prix.

Ce n’est pas encore le cas, bien sûr, et nous ne savons pas exactement ce qu’un prix de l’or non réduit aurait fait pendant la dépression. Mais étant donné que la seule façon de posséder de l’or à l’époque était par les actions d’or, cela montre qu’une fois cette déroute dans la liquidation forcée est terminée, l’or pourrait facilement rebondir.

Il n’y a pas deux ventes ou deux récupérations identiques. Celle-ci aura aussi son propre ADN. Mais comme le montrent ces trois accidents majeurs… L’or et l’argent ont fini par réagir à la crise de l’époque. Dans les trois cas, les prix ont fini par monter en flèche.

Vous remarquerez que cela s’est produit pendant les périodes d’inflation et de déflation. Bien qu’ils aient tous les deux tendance à faire mieux en matière d’inflation, ils ont fini par augmenter en réponse à la crise.

Bien sûr, c’est ce que nous avons sur les bras maintenant. L’histoire dit que malgré la vente d’or et d’argent actuelle, la crise attirera de plus en plus d’investisseurs et, par conséquent, aura un impact majeur sur leurs prix.

N’oubliez pas, précise-t-il, qu’un certain Mike l’a souligné dans sa vidéo cette semaine, il ne s’agit même pas de la demande d’investissement pour l’or et l’argent. Il s’agit de la demande monétaire. Avec les mesures monétaires extrêmes qui sont prises maintenant, les questions monétaires vont presque certainement submerger les banquiers centraux, les politiciens, les investisseurs et les citoyens. Cette réalité, une fois qu’elle commencera à se concrétiser, poussera les investisseurs vers l’or et l’argent comme jamais auparavant.

J’encourage tout le monde à maintenir le cap, termine-t-il, et assurez-vous d’être prêt.

{{#groups}} {{product-name}} ({{count}}) {{/groups}}
{{#groups}}
{{/groups}}
{{name}}