Suite aux évènements actuels concernant le COVID 19, Édition Gadoury se réserve le droit de reporter ou annuler toute commande en fonction des dispositions, obligations ou recommandations réglementaires émis par les autorités.
Nouveautés

Nouveautés

Fermeture du secteur des métaux de la ScotiaBank

Publié en: Or

Selon un article du site kitcom.com la Banque Canadienne de Nouvelle-Écosse (ScotiaBank) semble maintenant fermer ses activités dans le secteur des métaux, selon Reuters.

Nous avons traduit pour vous l'article de Anna Glubova journaliste pour ce site.
Les rapports ont été mis en lumière par Reuters citant deux sources familières avec la question. « Scotia a eu une conférence mondiale avec tout son personnel des métaux et a déclaré qu’elle fermait ce secteur», a déclaré une source. « Le plan est de liquider le secteur des métaux », a déclaré un autre.


L’objectif serait de liquider toutes les activités métallurgiques existantes d’ici le début de 2021, ont ajouté les sources.
Le mouvement pourrait signifier plus de défis pour le marché de l’or qui a déjà vu un resserrement de l’offre et de larges écarts de prix entre le spot et les prix à terme, ont déclaré les analystes à Kitco News.


« La fermeture par la ScotiaBank de son secteur métaux est un signe de cette période historique de bouleversement des marchés. Cependant, ce n’est pas un choc pour le marché des métaux qui a déjà vu, au cours des dernières semaines, de nombreuses entreprises et mines impactées par la pandémie de Covid-19 », a déclaré l’analyste technique principal de Kitco, Jim Wyckoff.


« De mon point de vue, le marché des “futures” du Comex a au moins temporairement éclipsé le marché comptant, ou cash, de l’or en termes de découverte du prix réel journalier, compte tenu, du ralentissement important des activités au marché et de “Market Making”. Ainsi, le marché de l’or, du point de vue du prix, prendra cette nouvelle à son compte », a souligné M. Wyckoff.


Une crainte est que les prix au comptant pourraient devenir moins fiables, ce qui pourrait être un grand coup pour le marché de l’or qui a déjà lutté avec un large écart entre les prix au comptant et à terme en raison de toutes les questions logistiques liées à toutes les fermetures COVID-19.
« Cela aura certainement un effet sur la découverte des prix. Moins les grandes banques participent aux marchés des métaux, moins les prix provenant de Londres seront fiables, ce qui a déjà été un problème ces dernières semaines », a déclaré mardi Everett Millman, expert en métaux précieux de Gainesville Coins à Kitco News.


Le problème pourrait être aggravé si davantage de banques comme celle-ci ferment leurs secteurs d’investissement, a ajouté Millman. « Beaucoup de gens craignent que la ScotiaBank ne soit la première d’un grand nombre de banques et qu’il y ait un effet domino qui exacerbe le problème », a-t-il dit. 


Selon Peter Hug, directeur du commerce mondial de Kitco Metals, une autre source de préoccupation est une certaine perturbation du côté des clients entre les phases.


« J’imagine que Scotia a des contrats de financement ou de location, des comptes de métaux pour ses clients et des contrats de financement des stocks avec les concessionnaires. Je suppose que Scotia tentera de vendre ces transactions ou de les traiter jusqu’à leur échéance… Les clients qui pourraient avoir besoin de nouvelles facilités de crédit, avec d’autres banques d’investissement ou des mines qui ont un financement en place, peuvent être un peu nerveux et sont probablement déjà à la recherche de nouvelles options », a déclaré M. Hug.
Selon le PDG de Sprott Inc, la nouvelle de la fermeture du bureau de la ScotiaBank pourrait également exercer une pression supplémentaire sur l’offre.


« Nous avions déjà de la difficulté à obtenir la quantité de matériel physique dont nous avions besoin. Je pense que ce sera beaucoup plus difficile », a déclaré M. Grosskopf. « C’est presque le contraire de ce qui se passe actuellement sur le marché pétrolier. »
D’autres analystes estiment que la nature du marché physique ne changera pas.

Le directeur général de RBC Gestion de patrimoine, George Gero, a déclaré que le prix au comptant n’était jamais vraiment fiable parce que « ce n’est pas liquide et c’est de l’argent, il n’y a pas de marge ».

« Dernièrement, j’ai vu un certain nombre de banques déplacer leurs départements de trading ou fermer leurs départements de trading. Cela a beaucoup à voir avec d’autres choses comme le Brexit. Le problème des traders est aussi qu’ils doivent tous travailler à distance », a ajouté Gero.

« Le problème avec le commerce de l’or, c’est qu’il a beaucoup changé. Mais cela n’affectera rien parce que vous avez plus d’affaires de banque centrale et traditionnellement les affaires de banque centrale sont sur le marché au comptant. »

En 2017, la Banque Scotia a tenté de vendre Scotiamocatta, le plus ancien négociant d’or au monde appartenant à la Banque Scotia.
Toutefois, incapable de finaliser la vente, la Banque Scotia a fini par conserver son activité de négociation de métaux précieux, mais l’a réduite au début de 2018.


Seulement une quinzaine de personnes travaillent actuellement dans l’entreprise de métaux de Scotia, a déclaré Reuters. Soixante-quinze pour cent des employés travaillent dans le secteur des métaux précieux et le reste dans le secteur des métaux industriels. Il y a à peine cinq ans, l’unité comptait environ 140 employés dans des bureaux partout dans le monde.

L’histoire de Scotiamocatta remonte au XVIIe siècle, lorsque Moses Mocatta s’est associé à la East India Co. pour expédier de l’or en Inde. Les opérations ont été mises en place à Londres en 1684. En 1997, la Banque Scotia a acquis Mocatta Bullion en l’achetant à Standard Chartered.
 

{{#groups}} {{product-name}} ({{count}}) {{/groups}}
{{#groups}}
{{/groups}}
{{name}}